Retour aux points d'intérêt
Picto de Baie Sainte Anne

Baie Sainte Anne

Trégastel

  • Fête de la baie

à propos

En vous promenant du côté de la baie Sainte-Anne, vous découvrirez des lieux riches d’histoire et de spiritualité. Bien avant la construction de la chapelle Sainte-Anne des Rochers en 1636, le site a accueilli plusieurs monuments à vocation religieuse : un dolmen au néolithique, une stèle à l’époque des celtes. Sur la côte, le Castel Sainte Anne et les villas témoignent de la naissance du tourisme balnéaire à Trégastel à la fin du XIXe siècle. Découvrez également le médaillon en bronze incrusté dans la roche à l’effigie du poète Léon Durocher mort en 1918. Le médaillon commémorant les 150 ans de la naissance de l’académicien Charles Le Goffic a été inauguré en 2013.

En savoir +
LA CHAPELLE SAINTE ANNE DES ROCHERS
Extraits du livre d’Emmanuel Mazé « Le passé retrouvé » (épuisé)

En breton, Santez Anna ar Roc’hou, la chapelle est bâtie sur un lieu de culte ancestral, un ancien marécage qui était bordé d’un lavoir et d’une fontaine. Au néolithique, on y édifia un dolmen aujourd’hui disparu.
Deux millénaires plus tard, les celtes édifièrent à proximité une haute stèle à vocation cultuelle. A la chute de l’empire romain, un groupe de moines venus d’Outre-Manche établit une petite église de bois.
En 1634, la ville de Lannion chargea Jean de Lannion, seigneur et lieutenant de la maréchaussée de Bretagne de pourchasser les bandes de malandrins qui terrorisaient les campagnes bretonnes. Cet homme profondément religieux avait une dévotion particulière pour Sainte Anne d’Auray à laquelle il attribuait ses nombreuses victoires. En 1635, on fit construire l’édifice actuel.
En 1928, la chapelle était cernée d’un mur ouvert par deux simples piliers. La mode des bains de mer entraîna le développement et l’agrandissement de l’édifice avec l’ajout du chœur et du transept.
En 1933, le pignon fut avancé et on construisit la sacristie.

LA STELE CELTIQUE – Vitrine de l’Office de Tourisme de Trégastel

La stèle provient d’un champ situé au nord de la Chapelle Sainte Anne, près de l’ancienne ferme du Peulven. Fendue en deux par le cultivateur afin d’en faire probablement des poteaux de barrière à la fin du 19ème siècle, elle fut rapidement restaurée et transportée à Ker Dahut par le sénateur M. Huon de Penanster. Les intempéries et les embruns provoquant l’érosion de la stèle, la commune de Trégastel, en collaboration avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles, décide en 2003 d’en assurer une protection définitive et de la rapprocher de son lieu d’origine.
La stèle en granit, de forme tronconique, présente quatre faces soigneusement bouchardées aux angles abattus. Le décor gravé, en partie effacé par l’érosion, est remarquable : sur une face, un cartouche enserre des esses spiralées verticales dans la moitié supérieure, et horizontales dans la partie inférieure. Des cannelures verticales peu profondes couvrent le reste de la stèle. Le style du monument et des gravures est comparable à celui d’une dizaine de stèles formant un ensemble majeur de l’art celtique armoricain. Ces monuments datant du 5ème siècle avant J.-C. étaient implantés en Bretagne occidentale et avaient probablement une fonction funéraire.

Localiser

Infos pratiques

  • En partie accessible
  • Parking autobus
  • Parking

Partager ce point d'intérêt

Fermer

Connexion

Utiliser vos comptes Facebook ou Twitter pour vous connecter

Se connecter avec Facebook Se connecter avec Twitter
Fermer
Fermer

Créer un compte

Utiliser vos comptes Facebook ou Twitter pour vous connecter

Se connecter avec Facebook Se connecter avec Twitter